Vous êtes ici : Formation continue à l'UVSQFormation continueBilan de compétences/carrièreDiriger une thèse, quel métier !

Diriger une thèse, quel métier !

Les encadrants et directeurs de thèse doivent mobiliser au quotidien des compétences spécifiques pour accompagner de manière pertinente et efficace leurs étudiant·e·s : management de proximité, écoute et communication, conduite de projet, gestion du stress… Les écoles doctorales peuvent mettre en place un accompagnement sur mesure pour répondre à leurs besoins. Le Centre de Bilan de Compétences UVSQ Paris Saclay a développé une offre originale sur ce sujet : des ateliers de partage d’expériences et des formations spécifiques. N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir davantage.

Les encadrants de thèse ont besoin d’être accompagnés et formés

Dans une société et une économie tournées vers la connaissance, le rôle du docteur devient fondamental. Le titulaire d’un doctorat ne se tourne plus exclusivement vers une carrière académique mais devient un élément essentiel de l’innovation dans tous les milieux professionnels. Les écoles doctorales des universités et grandes écoles doivent donc développer les compétences transférables et l’interdisciplinarité des doctorants, afin de couvrir le plus largement possible le marché de l’emploi.

L’encadrement des étudiants pendant leur doctorat joue un rôle important dans la réussite du projet doctoral. Et diriger une thèse, c’est répondre à divers enjeux :
  • Pluralité des critères de réussite scientifique, professionnelle, humaine…
  • Mixité des profils de doctorant (personnalité, âge, culture, internationalisation, qualités rédactionnelles, capacité de synthèse…)
  • Gestion des différentes étapes d’un projet doctoral (recrutement, rédaction, soutenance…) et certaines difficultés (délais, qualité, abandon, problème familial…)
  • Multiplication des parties-prenantes (co-direction, partenaires financiers, équipe de recherche…)
  • Diversification des carrières des jeunes docteurs (recherche publique, R&D privée, consulting, entreprenariat…)
Les encadrants et directeurs de thèse sont souvent isolés et peuvent se sentir démunis face à ces diverses responsabilités. Ils doivent mobiliser au quotidien des compétences spécifiques comme le management de proximité, l’écoute et la communication, la conduite de projet, la gestion du stress…

Voici quelques témoignages de directeurs de thèse au sujet de leur rôle d’encadrement et des compétences spécifiques :
  • « Cela dépend des relations humaines, du binôme »
  • « Il s’agit des relations entre le doctorant et toute l’équipe d’accueil/labo »
  • « L’encadrement compte beaucoup »
  • « Bien diriger une thèse implique de s’adapter à son doctorant en lui donnant des réponses très simples à des problèmes qui sont en fait complexes et souvent insolubles. Il ne faut pas faire l’erreur de définir un niveau d’excellence que finalement aucun doctorant ne rejoindra.»
  • « Donc si je dois définir avec des mots-clés la direction de thèse : adaptabilité, tolérance, encadrement d’empowerment, sens du détail avec volonté de créer des réflexes d’autocorrection dans l’écriture et incitation à publier et à communiquer »

Depuis le 25 mai 2016, les écoles doctorales doivent proposer des formations à l'encadrement de doctorants. Pour répondre à cette exigence, UVSQ Formation Continue a conçu une offre spécifique, basée sur l’analyse de la littérature existante et des résultats d’un atelier de co-construction réalisé avec 50 encadrants de l’Université Paris-Saclay en juillet 2018.

Nous sommes à votre disposition pour ajuster cette offre à vos besoins spécifiques, par exemple, en organisant un atelier de co-construction avec vos encadrants et/ou doctorants.

Faciliter les échanges de pratiques et accompagner les acteurs

L’encadrant est souvent isolé face aux difficultés qu’il rencontre. L’école doctorale peut faciliter les échanges et les retours d’expérience.
  • Organiser des ateliers d’échanges (1/2 journée ou journée complète) sur des thèmes précis entre anciens et nouveaux doctorants, entre encadrants ou entre encadrants et doctorants.
  • Aider à l’identification et à la sensibilisation d’encadrants expérimentés (sur des thèses CIFRE, avec des doctorants internationaux, qui ont été confrontés à des échecs…) qui seraient volontaires pour partager leur expérience avec les nouveaux encadrants.
  • Mettre en place des permanences téléphoniques (par demi-journées, sur des dates identifiées) pour répondre aux situations d’urgences ou aux questions que peuvent se poser les encadrants.
  • Organiser un atelier pour définir collectivement des indicateurs de réussite de la thèse selon les types de thèse (discipline, CIFRE, cotutelles, international…).
  • Organiser un atelier pour que les encadrants s’approprient et exploitent davantage le référentiel de compétences doctorales.
  • Contribuer à la réalisation d’un guide, d’un MOOC ou d’un atelier sur les rôles des différentes parties prenantes à la thèse : encadrant, HDR, doctorant, équipe, partenaires…
  • Proposer le bilan de compétences adapté aux doctorants et jeunes docteurs.

Concevoir et délivrer des formations spécifiques pour les encadrants

Pour répondre à certains besoins particuliers, il est nécessaire de mettre en place des formations courtes (1 journée) sur des sujets spécifiques, pour un nombre plus réduit d’encadrants :
  • Accompagnement personnalisé et écoute bienveillante.
  • Communication interpersonnelle, gestion des conflits.
  • Identification des situations stressantes et gestion du stress.
  • Formation au management de proximité et/ou posture de direction de thèse.
  • Évaluation des progrès du doctorant.
  • Conduite de projets pour les encadrants.
  • Formation à l’entretien de recrutement spécifique à la thèse.

UVSQ Formation Continue : une expertise unique

Ces ateliers et formations sont des prestations assurées par :
  • Mathieu JAHNICH, Normalien, agrégé de mécanique, docteur en didactique et diffusion des sciences, Directeur de la Formation continue et des relations entreprises de l’UVSQ
  • Dominique SECA, Docteur en psychologie sociale du travail, Responsable du Centre de bilans de compétences de l’UVSQ
  • Des enseignants-chercheurs de l’université et professionnels de notre réseau.

Notre expérience montre que ce type d’atelier et de formation est riche d’enseignements et très apprécié des participants, comme en témoignent les commentaires suivants : « Mise en évidence des problèmes communs, quelles que soient les disciplines » ; « Recul sur ma façon d’aborder cette mission » ; « C’est toujours bien de remettre en question ses pratiques et de s’améliorer » ; « Des échanges très fructueux sur les relations directeur de thèse – encadrant – doctorant » ; « Des débats enrichissants et très bien organisés » ; « Une ambiance conviviale qui a facilité la communication ». 

Pour en savoir plus et discuter de vos besoins, n’hésitez pas à contacter Mathieu JAHNICH (01 39 25 41 58 – mathieu.jahnich@uvsq.fr) ou Dominique SECA (01 39 25 46 25 – dominique.seca@uvsq.fr).